Je tente une campagne pour le mini lave-vaisselle Bob
6 Avr, 2023

Dans la tête d’un créa…

Si vous êtes copywriter ou que vous envisagez de le devenir, vous savez à quel point il est important d’avoir une bonne compréhension du marché et des stratégies marketing.

L’émission Qui veut être mon associé, diffusée sur M6, est un excellent cas d’école. Elle met en avant des entrepreneurs qui cherchent à trouver des investisseurs pour leur entreprise, en présentant leur idée et leur plan de développement. 

J’adore cette émission. Je ne loupe jamais un épisode. C’est l’occasion pour moi, de mettre ma créativité sur le devant de la scène et d’imaginer des campagnes publicitaires pour les entreprises qui m’ont le plus marqué.

Aujourd’hui, je vous propose de plonger dans la saison 2 de Qui veut être mon associéla saison qui a marqué un tournant dans l’histoire de l’émission.

 

Un deal qui a failli ne jamais voir le jour

Ils ont failli perdre 1,5 million d’euros pour une histoire de cryptomonnaie. Damian Py et Antoine Fichet, les fondateurs de Bob (le mini lave-vaisselle) ont réalisé la plus grosse levée de fond de l’histoire de Qui veut être mon associé.

Un deal conclu après une négociation acharnée entre les investisseurs et les ingénieurs – quelque peu gourmands.

Venu à la base pour 500 000€ en échange de 5% du capital, Damian et Antoine ont su séduire le jury – ce dernier leur proposant 1,5 million d’euros à 3 entrants (Delphine André, Marc Simoncini et Éric Larchevêque).

Une offre historique à laquelle les fondateurs ont ajouté une contre-proposition : Éric Larchevêque doit les aider à développer leur propre cryptomonnaie.

Résultat : les investisseurs sont devenus fous, obligeant Antoine et Damien à accepter l’offre initiale, au risque de repartir bredouille.

Et Bob dans tout ça ?

 

Vendez des centimètres, pas des lave-vaisselles

Le mini lave-vaisselle Bob s’adresse aux étudiants et aux jeunes actifs vivant dans des studios ou des T2. Cette cible n’a généralement pas la place ni les moyens de mettre un lave-vaisselle dans leur logement.

Ainsi, le mini lave-vaisselle Bob répond à un besoin fondamental : celui de permettre aux grands oubliés de l’électroménager de consacrer davantage de temps à des tâches plus lucratives que celle de la vaisselle.

Vous pouvez dire adieu à la vaisselle qui s’empile et à l’angoisse de devoir passer l’éponge.

Vous l’aurez compris, sa principale force c’est sa petite taille. Celle d’un “micro-onde renversé” selon les dires de Damian Py lors d’un passage télé.

Or, on dit souvent qu’il faut vendre les bénéfices et pas les caractéristiques. Sauf que des fois, comme c’est le cas ici, les caractéristiques représentent le bénéfice principal.

C’est donc sur ce point que j’ai décidé d’axer ma campagne.

Campagne fictive mini lave-vaisselle Bob
Campagne fictive mini lave-vaisselle Bob
Campagne fictive mini lave-vaisselle Bob
Campagne fictive mini lave-vaisselle Bob
Campagne fictive mini lave-vaisselle Bob

On retrouve donc : 

    • une image qui permet la visualisation et donc la projection du bénéfice
    • un titre tourné sur l’humour de la cible qui capte l’attention et mentionne le bénéfice principal
    • un sous-titre chiffré qui appuie et renforce le bénéfice
    • le logo de la marque pour savoir où acheter

Par ailleurs, les différentes déclinaisons ont pour but de présenter les divers coloris disponibles – qui s’insèrent dans chaque intérieur.

C’est simple, concis et sans superflu.

Cette campagne m’a valu les éloges du fondateur, qui a souhaité la partager sur ses réseaux.

Campagne mini lave-vaisselle Bob
Lave vaisselle Bob campagne

Le p’tit mot de la fin

Dans le copywriting comme dans la pub, on nous apprend un panel de règles à suivre. Pas d’adverbes, pas de jargon, des bénéfices, etc.

Sauf que… parfois, les règles sont faites pour être enfreintes. C’est en sortant des sentiers battus que vous vous démarquerez. Paradoxalement, cela demande une maîtrise totale des règles de base – au risque de faire un flop.

En publicité, ne pas être différent est quasiment suicidaire” – Bill Bernbach

Si ce genre d’article vous intéresse ou que vous souhaitez apprendre l’écriture publicitaire, créative et persuasive, rejoignez ma newsletter (1 email par semaine).

Mais surtout, n’hésitez pas à partager cet article !

Lucas Ricard Copywriter Freelance

Découvrez mes autres articles

Je fouille, décortique et analyse toute l’actualité marketing et publicitaire pour en extraire les meilleures leçons.

Tweetez
Partagez
Partagez
Enregistrer